Nous sommes, maintenant, plus nombreux à pouvoir faire toute la différence.

Bienvenu(e)! Nous avons mis à jour nos critères d’admissibilité et nous avons hâte d’accueillir ces personnes nouvellement admissibles qui souhaiteraient faire toute la différence pour les patients dans tout le Canada.

Si vous avez vécu ou séjourné au Royaume-Uni, en République d’Irlande ou en France dans les années 80 et 90, pendant la crise de la «vache folle», il se peut que vous puissiez maintenant donner du sang, du plasma et des plaquettes au Canada.

Dès que vous prêt(e), nous serons ravis de vous accueillir au sein de la chaîne de vie du Canada!

Blood operators around the world initially changed the eligibility criteria for those who lived or spent time in the UK, Republic of Ireland and France in the late 1990s as a precautionary measure due to potential exposure to prion contaminated beef products and transfusions during the ‘mad cow’ (BSE) outbreak and the risk of humans acquiring the prion caused illness variant Creutzfeldt-Jacob disease (vCJD).

At the time, it was difficult to assess the extent of the outbreak, and the likelihood of transmission by transfusion of blood and blood products. The first line of defense for blood operators internationally was to change the eligibility guidelines for people in the countries at most risk for vCJD from donating.

What was the reason for this eligibility criteria?

  • Those who have spent a cumulative total of five years or more in France and/or Republic of Ireland between January 1, 1980 and December 31, 2001 , or received a transfusion in these countries. 

  • Those who spent a cumulative total of three months or more in the United Kingdom (UK) between January 1, 1980 a nd December 31, 1996, or received a transfusion in the UK.

Who may be eligible? 

For those who previously tried to donate, but were ineligible due to the risk of vCJD, Canadian Blood Services will begin updating donor profiles after receiving Health Canada approval of the eligibility change. Once a donor’s profile has been updated, they will be able to book an appointment to donate again, provided they meet all other eligibility requirements. 

Please call us at 1-888-2DONATE to book your appointment on or after December 3, 2023.

When can I book an appointment?

Pour plus d’informations, appelez au 1 866 JE DONNE ou clavardez avec nous en direct.

Fill out the form to keep up to date on our latest announcements.

Variant Creutzfeldt-Jakob Disease (vCJD), commonly referred to as the human variant of ‘mad cow’ disease, is a very rare, fatal neurological disease that was discovered in the mid-90s after the ‘mad cow’ outbreak that affected cattle in the United Kingdom. 

Eating beef and beef products contaminated with the infectious agent of bovine spongiform encephalopathy (BSE or ‘mad cow’ disease) is the main cause of vCJD. vCJD differs from classical Creutzfeldt-Jakob Disease (CJD/cCJD), in that CJD is not caused from BSE or ‘mad cow’ disease. This eligibility change only applies to the human variant of ‘mad cow’ disease (vCJD).

What is vCJD / human variant of ‘mad cow’ disease?

To learn more, call: 1-888-2-DONATE or chat now.

Qu’est-ce que la maladie de la « vache folle »?

La variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ), plus communément appelée variante humaine de la maladie de la « vache folle », est une maladie mortelle très rare qui a été découverte au milieu des années 90, après l’épidémie de maladie de la « vache folle » qui a touché le bétail au Royaume-Uni. La principale cause de vMCJ est la consommation de bœuf contaminé.

Puis-je donner des produits sanguins maintenant?

À condition de remplir tous les autres critères d’admissibilité, vous pouvez maintenant donner du sang, du plasma et des plaquettes, si vous...

  • Avez séjourné, au total, 5 ans ou plus en France et/ou en République d’Irlande entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 2001, ou reçu une transfusion dans ces pays.
  • Avez séjourné, au total, 3 mois ou plus au Royaume-Uni entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 1996, ou reçu une transfusion dans ce pays.

Ce changement de critère s’inscrit dans la même veine que celui que nous avions fait en 2022, qui permettait aux personnes ayant vécu en Arabie saoudite et/ou en Europe de l’Ouest de donner des produits sanguins au Canada.

Pourquoi avez-vous retiré ce critère?

À la fin des années 90, à cause de la crise de la « vache folle » et par mesure de précaution, les fournisseurs de sang du monde entier avaient modifié leurs critères d’admissibilité afin de restreindre l’accès aux dons de produits sanguins aux personnes qui avaient vécu ou séjourné au Royaume-Uni, en République d’Irlande et en France. À l’époque, il était difficile d’évaluer l’étendue de la pandémie ainsi que les risques de transmission de la maladie par voie transfusionnelle.

Quels sont les autres pays concernés par ce changement?

L’Arabie saoudite, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas (Hollande), la Suisse, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, le Portugal, le Danemark, le Luxembourg et le Liechtenstein.

Puis-je donner des produits sanguins maintenant?

À condition de remplir tous les autres critères d’admissibilité, vous pouvez maintenant donner du sang, du plasma et des plaquettes, si vous…

  • Avez séjourné, au total, 5 ans ou plus en France et/ou en République d’Irlande entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 2001, ou reçu une transfusion dans ces pays. 

  • Avez séjourné, au total, 3 mois ou plus au Royaume-Uni entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 1996, ou reçu une transfusion dans ce pays.

Ce changement de critère s’inscrit dans la même veine que celui que nous avions fait en 2022, qui permettait aux personnes ayant vécu en Arabie saoudite et/ou en Europe de l’Ouest de donner des produits sanguins au Canada.

La variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ), plus communément appelée variante humaine de la maladie de la « vache folle », est une maladie mortelle très rare qui a été découverte au milieu des années 90, après l’épidémie de maladie de la « vache folle » qui a touché le bétail au Royaume-Uni. La principale cause de vMCJ est la consommation de bœuf contaminé.

Pourquoi avez-vous retiré ce critère?

À la fin des années 90, à cause de la crise de la « vache folle » et par mesure de précaution, les fournisseurs de sang du monde entier avaient modifié leurs critères d’admissibilité afin de restreindre l’accès aux dons de produits sanguins aux personnes qui avaient vécu ou séjourné au Royaume-Uni, en République d’Irlande et en France. À l’époque, il était difficile d’évaluer l’étendue de la pandémie ainsi que les risques de transmission de la maladie par voie transfusionnelle.

© Copyright 2022 Canadian Blood Services. All Rights Reserved.
Publications and reports | Media | Corporate policies | Privacy/Legal | Site Map | Contact us
Canadian Blood Services acknowledges the funding of provincial, territorial and federal governments. The views expressed in this document are those of Canadian Blood Services and do not necessarily reflect those of governments.
Charitable Registration No. 870 157 641 RR0001

Nous avons modifié notre critère d’admissibilité lié à la maladie de la « vache folle ». 

Pour plus d’informations, appelez au 1 866 JE DONNE ou clavardez avec nous en direct.

Laissez-nous vos coordonnées afin de rester au courant des changements apportés à nos critères d’admissibilité et d’en savoir plus sur les différentes façons de sauver des vies dans votre communauté et partout au Canada.

À partir du 4 décembre, vous pouvez prendre rendez-vous pour sauver une vie

Prendre rendez-vous

Si vous y avez été, vous pouvez faire toute la différence ici.

Qu’est-ce que la maladie de la « vache folle »?

Quels sont les autres pays concernés par ce changement?

L’Arabie saoudite, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas (Hollande), la Suisse, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, le Portugal, le Danemark, le Luxembourg et le Liechtenstein.

En cliquant sur « Tenez-moi au courant! », vous autorisez la Société canadienne du sang à vous envoyer des courriels sur les moyens de contribuer à la chaîne de vie du Canada. Politique sur la protection des renseignements personnels sur notre site Web

Que donneriez-vous pour sauver une vie?

En rejoignant la chaîne de vie du Canada, vous pourriez donner une seconde chance à la vie à une personne malade ou hospitalisée.

© 2024 Société canadienne du sang. Tous droits réservés.
Rapports de l’organisation | Ressources pour les médias | Politiques Confidentialité et mentions légales | Nous joindre
La Société canadienne du sang tient à souligner la contribution financière du gouvernement fédéral ainsi que celle des gouvernements provinciaux et territoriaux. Les opinions exprimées dans ce bulletin sont celles de la Société et ne reflètent pas nécessairement celles des gouvernements.
No d’organisme de bienfaisance : 870 157 641 RR0001

Padma Ranjan a fait son premier don de sang à Vancouver le 5 décembre dernier, un événement qui est cher à son cœur. Ayant vécu au Royaume-Uni de 1976 à 1986, elle ne pouvait pas, jusque-là, contribuer à la chaîne de vie du Canada en tant que donneuse de sang.

Il y a quelques années, son mari, Jaya, a commencé à éprouver des problèmes de santé. Il souffrait de nausées et d’étourdissements, se sentait faible et avait du mal à marcher.

Les médecins ont vite découvert que ses symptômes étaient associés à une maladie provoquant des saignements internes. Pendant plus d’un an, Jaya a reçu des transfusions sanguines toutes les semaines.

« J’aurais voulu commencer à donner plus tôt parce que je voyais ça comme une façon de soutenir mon mari et de donner au suivant, raconte Padma, mais je ne pouvais pas parce que j’ai vécu au Royaume-Uni pendant dix ans. Quand j’ai appris que les conditions d’admissibilité avaient changé, j’ai fait un don dès que j’ai pu. »

Padma a déjà pris son prochain rendez-vous et compte bien donner régulièrement.

Pour Padma, donner du sang régulièrement sera une joie

2022. Alicia Perera-Thomas et son mari, Marvin Thomas, se préparent à accueillir leur troisième enfant, Rashaun.

Dès le début de la grossesse, ils apprennent qu’Alicia devra faire l’objet d’un suivi serré à cause de la présence d’anticorps qui pourraient affecter la santé du bébé. À l’un de ses rendez-vous, Alicia apprend qu’elle ne pourra pas mener sa grossesse à terme.

« En fait, ils m’ont dit que je devais accoucher le jour même, raconte-t-elle. Quelques jours après sa naissance, Rashaun a dû recevoir une transfusion sanguine pour augmenter son taux de globules rouges. Une deuxième a suivi quelques semaines plus tard. »

Alicia et Marvin sont reconnaissants envers les donneurs qui ont pris le temps d’aller donner, car c’est ce qui a permis à leur fils de recevoir les unités de sang dont il a eu besoin pendant cette période critique.

« Pour l’anniversaire de Rashaun, nous avons organisé un don collectif et 27 personnes se sont jointes à nous, raconte Marvin. Je viens du Royaume-Uni et je suis très heureux d’avoir maintenant la possibilité de donner du sang au Canada. »

Grâce à la modification aux critères d’admissibilité, les gens comme Marvin, qui n’étaient pas admissibles au don jusqu’à récemment, peuvent désormais contribuer à sauver des vies.

Des parents sont reconnaissants aux donneurs d’avoir sauvé la vie de leur nouveau-né

Padma,
donneuse de sang

Rashaun,
receveur de sang